On se réjouit pour la France et alors ?

photo-coupe-du-monde-soyons-heureux

Non cette coupe du monde n'effacera pas la misère, le racisme, l'inégalité, la pauvreté et les guerres mais bordel, est-ce si dure d'apprécier des moments de joie ?

Ses derniers jours, sur Facebook, j'ai pu lire, de nombreuses publications de cons rabat-joie qui critiquent, ceux qui osent se réjouir pour la France, qualifiée pour la finale de la Coupe du monde (bonne lecture 1- autre bonne lecture). Ainsi, selon ses cons eux, nous devrions tous contenir notre joie car le peule français est en grande souffrance et que le Gouvernement profite de cet évènement sportif pour faire passer ses lois pourries.

Ouais OK mais et alors ? 

Faut-il donc toujours se lamenter dans ce pays ? Devons-nous tous haïr la communion pour vous faire plaisir les gars ?

Parce que si on suit votre logique,  réussir à dépasser ses malheurs, c'est mal. Parce que le pays va mal et que nous sommes dirigé par des petits monstres aveugles et sourds. Une seule chose à faire : pleurer matin, midi et soir.


OH QUE OUI, ON A TOUS LE DROIT D'ETRE HEUREUX !


Oui, la France souffre. Les classes moyennes crient et n'arrivent pas à se faire entendre. On retire dans les mains des moins aisés pour garnir les poches des plus riches. On sépare les enfants migrants de leurs parents. Et oui, le Gouvernement, malgré les cris du peuple, continue de suivre sa petite feuille de route (d'ailleurs, un grand merci à ceux qui ont élu ce Président).

Mais pourquoi ne devrions-nous pas accepter d'éprouver un peu de joie malgré les circonstances difficiles ? 

Nous n'avons pas tous le pouvoir ni l'envie de nous rassembler dans la rue pour soutenir les cheminots et les migrants injustement malmenés. Il est clair que ce n'est pas une fierté, comparé à nos ainés mais pour autant, devrions-nous sentir coupables de nous rassembler, pour la fierté de la France ?

En ce qui me concerne, non. Pas question de me faire culpabiliser.

Je me fiche royalement de ce qu'ils pensent. J'aime être heureuse. Et trouver le bonheur en soutenant une équipe sportive, me convient. Je prends tout ! Tout ce qui peut me faire du bien ! Je me fiche de tous ceux qui mélangent tout.


A tous les penseurs digitaux rabat-joie. Broyez du noir si vous voulez mais  par pitié, foutez-nous la paix ! 


Nous sommes libres de vouloir descendre dans la rue, pour hurler comme des fous et d'exprimer notre joie.

C'est notre droit.


CHAMPIONS DU MONDE 


Personnellement aujourd'hui, j'ai crié comme jamais. J'ai vécu le match à fond. 95mn à retenir mon souffle même si, après le 4ème but, on pouvait déjà largement crier victoire.

C'était immense, magique. 20 ans après, ils l'ont fait. Les Bleus ont dignement gagné notre deuxième étoile (oui notre deuxième étoile).

Certes, le match n'était pas extraordinaire en 1ère mi-temps mais on s'en fiche tellement.  Ce sont bien les bleus qui ont exulté sur le terrain russe de Poutine !

Et qu'est-ce que ça fait du bien.

Je suis tout aussi contente, car en 98, je l'ai vécu avec mes parents et cette année, c'est au tour de mes enfants (ça rajeunit pas tout ça!).



Une publication partagée par Equipe de France de Football (@equipedefrance) le


Une publication partagée par Equipe de France de Football (@equipedefrance) le








VARANE GROS BISOUUUUS ;) #972represent

Une publication partagée par Equipe de France de Football (@equipedefrance) le


Allez, rendez-vous dans 4 ans les amis ;)


Prenez soin de vous et SOYEZ HEUREUX !



0 commentaires