Valorisons nos enfants !

photo-enfant-souriant-heureux

Ce matin, j'ai fait briller les yeux de ma fille. Son teint a rougi, elle a souri puis je l'ai vu se gonfler à bloc pour sa journée au collège...

Il n'a fallu que quelques mots pour que ma fille soit remplie de joie et de confiance.

Quelques petits mots qui auront un impact aussi sur son avenir, j'en suis persuadée.

Hier soir, mon ainée, me demande de venir voir un exposé qu'elle avait fait sur Power Point et qu'elle devait rendre ce matin.

Son exercice consistait à créer le prototype en 3D, d'un abris bus, à partir d'un logiciel en ligne.

Bien évidemment, ma digne adolescente a pété les plombs, pleuré, crié sur ses sœurs, tout ça uniquement parce qu'elle n'arrivait pas à faire ce qu'elle voulait.

2 jours qu'elle se battait avec le dessin mais aussi avec un tableau Excel qu'elle n'arrivait pas à inclure dans son diaporama.

Bref, un calvaire que je l'ai volontairement laissé vivre.

Elle avait tous les outils pour réussir : un imac de bonne taille, en bon état, un grand bureau et surtout Monsieur Google, qui est l'ami de tout le monde. "Nous n'avions pas ça avant", que j'lui dit "Alors cesse de t'énerver et débrouille-toi pour réussir."

Je connais les capacités de ma fille. Il faut la pousser et ne pas mâcher son travail, ce n'est pas lui rendre service de l'aider trop tôt.

Je sais qu'elle est aussi têtue que sa mère et donc qu'elle ne lâchera pas, tant qu'elle n'aura pas obtenu ce qu'elle veut.

Au bout du 2ème soir, elle arrive finalement à faire son abris bus en 3D et à insérer son tableau Excel dans une diapositive. Elle me demande donc de venir jeter un œil.
 
Hormis quelques formulations de phrases à revoir et des majuscules inutiles (je déteste les majuscules inutiles), il n'y avait pas grand chose à revoir.
Je l'ai juste aidé à corriger des petits problèmes de mise en page, afin que ses diapos soient claires et lisibles.

Ce n'est pas parce que c'est ma fille, mais j'ai été très surprise de la voir aussi attentive et concentrée (c'est une ado, ça relève donc du miracle !).

Elle a écouté puis appliqué chacune de mes consignes. Et pourtant, je ne suis pas très pédagogue. Je perds très vite patience donc sans le vouloir, je mets une pression de ouf (je n'serai jamais prof).

Elle est restée de marbre et a tout fait. Je n'ai pas eu à toucher la souris de l'ordinateur une seule fois et en 20 minutes, on avait bouclé son devoir maison.



JE CROIS EN TOI !



 J'ai des filles formidables. Je n'ai rien à leur reprocher. Elles font des bêtises de jeunes et se disputent constamment (pour un rien) mais je ne leur en veux pas. Elles sont en train de se construire et tous les ados du monde passent par cette étape.

Je n'ai rien à dire sur ces 3 enfants que Dieu m'a donné et je le leur dit souvent.

Je suis une maman râleuse et impulsive qui crie souvent mais je sais prendre le temps de leur dire qu'elles sont belles et qu'elles deviendront d'incroyables jeunes femmes.
 
Ce matin, sur la route du collège, j'ai dit à mon ainée que j'étais fière d'elle. Fière de son potentiel intellectuel, qu'il fallait qu'elle exploite à fond.

J'étias contente qu'elle ai été aussi attentive hier soir. J'ai répété, à plusieurs reprises, qu'elle était intelligente et qu'elle ne devait laisser personne lui faire croire le contraire.

J'ai ensuite dit aux 3, qu'elles avaient d'énormes qualités et que je souhaiterais qu'elles ne laissent personne se mettre en travers de leur chemin.

"Ne laissez pas vos ami(e)s et petits copains vous influencer".

"Ne laissez jamais un homme vous rabaisser, ni vous briser."

"Je suis fière de vous 3."


J'ai conclu avec mon ainée en lui disant que je n'avais aucun doute sur son avenir.

"Je crois en toi ! Ne doute jamais de toi ma chérie."


En retour, ma fille m'a offert un regard plein de gratitude et d'amour. Et ce genre de regard, n'a pas de prix. 

C'est pour ce genre de regard que je me lève le matin et que je me bats.

"L’encouragement est à l’enfant ce que l’eau est à la plante."

Je crois qu'il est important de valoriser nos enfants. Je suis profondément convaincu que la relation que l'on a avec nos enfants influence beaucoup leur avenir.

Je pense à la dépendance affective dont j'ai longtemps souffert et qui est probablement dû à la séparation de mes parents lorsque j'étais adolescente.
J'ai pris du temps à comprendre que la figure masculine m'avait manqué, ce qui a fait que j'ai été une proie facile pour certains hommes, aux personnalités perverses.

Il n'existe pas d'enfants parfaits tout comme il n'y a pas de parents parfaits.

Si nous savons réprimander nos enfants lorsqu'ils font des bêtises, sachons les féliciter lorsqu'ils nous épatent. C'est motivant et revigorant. Je l'ai vu dans les yeux de ma fille.

Elle retiendra ses paroles bienveillantes qui, j'en suis persuadée, feront leur petit bonhomme de chemin et l'aideront à faire de belles choses.


ilustration-amour-maternel

 

  A MES ENFANTS, JE VOUS AIME.

 


6 commentaires

  1. Vraiment touchant cet article. Tu as bien raison, les mots sont importants !
    J'ai un ami, sa mère lui disait souvent des mots blessants quand il était jeune. Il s'en rappelle encore aujourd'hui et ça a entraîné une perte de confiance en lui.
    Ma mère à moi, m'a toujours conseillé et encouragé à sa manière. Même si elle n'y mettait pas forcément les formes. C'est grâce à elle que je suis la femme que je suis aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merciii beaucoup Cindy !
      La mère de ton ami a peut être été élevée comme ça, ce qui peut expliquer ses paroles blessantes ?Merci pour ce témoignage qui illustre le sujet de l'article :)

      Supprimer
  2. Tout à fait d’accord avec toi ! Faisons tout pour les rendre heureux !

    RépondreSupprimer
  3. Superbe texte qui fera écho je pense dans le cœur de chacun puisque nous avons tous été enfant un jour et nous traînons souvent de cette période de bien lourdes casseroles qui complexifient ensuite notre propre rapport aux enfants.
    Tes filles aussi peuvent être fière de toi.
    Tu es une super maman.
    Des bisous

    RépondreSupprimer