J'ai 35 ans...Et il me faut désormais des heures pour me remettre d'une soirée arrosée

by - dimanche, mai 14, 2017

photo-cocktail-humour

Ca y est ! Depuis 24 jours, j'ai passé la barre des 35 balais. C'est cool. Je suis officiellement une femme droite dans ses talons, qui sait ce qu'elle veut, ce qu'elle veut pour son avenir.
Une femme "Djok" comme on dit chez nous.

Ouiii la belle affaire ! Djok en toute circonstance ... sauf quand j'ai une soirée un peu trop arrosée.

Ne bougez pas, je vous dit tout.


La caïpi a eu ma peau


On est vendredi soir. La semaine a été assez pourrie. Et le summum de la "pourritude" était d'avoir un temps bien lourd et chaud. 
Bref, on est vendredi soir, il fait chaud même sur la terrasse. Il est plus que temps de se préparer de quoi se désaltérer.

photo-citron


Ma soeur et moi, armées nos caïpis et de nos chips commençons les descentes. Il n'y aura aucun problème de voiture, puisqu'elle vit pas très loin de chez moi. Rien ne pourra gâcher notre soirée, pas même les 55° du rhum blanc.

Forcément, les problèmes de la semaine, s'évaporent et semblent si légers. On parle de tout et de rien. Ca rigole, c'est la joie. On s'échange le gros paquet de chips -des enfants- comme des ados. 

Franchement, j'ai passé une très bonne soirée.

23 heures, il est plus que temps d'aller se coucher. Faut se lever, nettoyer et ranger tout ça, pour se préparer pour la nuit (j'parle de plus en plus comme ma mère, c'est flippant!).

Et là....! Sans surprise, les pas sont lourds, il faut que je traine mon corps à l'intérieur pour débarrasser. Après le départ de ma soeur, je continue de trainer mon corps pour finir de nettoyer et fermer partout. 
Il me reste très peu d'énergie et 2 choses à faire : me brosser les dents et faire pipi. Gros dilemme parce que je n'aurai clairement pas assez de force pour tout faire, faudra choisir.

Le pipi est plus fort que tout, je fais ma dernière tâche avec le plus de plaisir que possible et je m'envoie littéralement sur mon lit.

Alors que je danse la mazurka avec ma chambre qui tourbillonne, je me rappelle de cette astuce géniale, qui consiste à prendre 1 paracétamol avant d'aller se coucher, afin d'éviter les effets des gueules de bois.

Erf...  Je roule mon corps jusqu'au sol, me mets à genoux, pour récupérer la boite d'efferalgan qui se trouve sur une étagère en hanteur. Pas la force de faire plus. 

J'avale la chose et rampe jusqu'à mon oreiller, en priant pour que le sommeil arrive vite; j'en avais marre de voir le plafond tourner.


Le réveil


7h, ma cadette essaie depuis 5mn de me réveiller. Je grogne un truc suffisamment effrayant pour la faire partir en courant de ma chambre.

7h20, je me force à ouvrir mes yeux. Si une tête pèse environ 5 kgs, j'aurais pu jurer que la mienne en pesait 18.
Ma nuque souffrait, mon dos et mes genoux aussi. Aurais- je 35 ans ?!

Je n'avais ni faim ni soif, je voulais dormir. Je me force à boire de l'eau car je sais que ça soulage. Mais la tête est quand même méga lourde.

Tout ce que je fais machinalement le samedi matin, devient une corvée. Je reprends un second efferalgan et retrouve mon lit chéri. Faut que je dorme et la magie de la nature s'opèrera. 

Ce ne sera que vers 14 heures, après avoir dévoré une énorme assiette de pâtes que j'ai pu me sentir mieux et retrouver le contrôle de mon corps.

Pas de grosse gueule de bois -avec vomissements et consorts- mais une tête lourde, et encore une énième promesse à toute la planète que je ne boirai plus jamais.


Ce que j'ai retenu ?

Je n'ai officiellement plus 20 ans. Désormais, je sais qu'il me faudra une demi journée, pour me remettre d'une soirée cocktails (avec 2 efferalgan et 1 assiette de pâtes).

Et oui. Un corps, ça vieilli pour de vrai.


Et vous, chers amis trentenaires, vous arrivez à suivre le même rythme qu'à vos 20 ans ?






You May Also Like

0 commentaires